Dévotion du jour

MÉMORISER DES VERSETS DE L'ÉCRITURE: UNE PRÉPARATION POUR L'AVENIR - Jeudi 22 Novembre 2018

 

Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom, mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé - Marc 13.13 

Les serviteurs du Christ ne devaient pas étudier, à l'avance, les discours qu'ils auraient à prononcer devant les magistrats. Leur préparation consistait à accumuler, jour après jour, comme un trésor dans leur coeur, les précieuses vérités de la Parole de Dieu, et à affermir leur foi par la prière. Au moment critique, le Saint-Esprit rappellerait à leur souvenir les vérités nécessaires.

Un effort incessamment renouvelé, en vue de connaître Dieu et Jésus-Christ qu'il a envoyé, rendrait l'âme forte et intelligente. La connaissance acquise par une étude assidue des Écritures, reviendrait à la mémoire au moment voulu. Mais quelqu'un qui aurait négligé de se familiariser avec les paroles du Christ, et qui n'aurait jamais, dans l'épreuve, fait l'expérience de la puissance de sa grâce ne pourrait espérer que le Saint-Esprit lui remît en mémoire les paroles de Dieu. Les disciples devaient servir Dieu chaque jour d'un coeur non partagé, et, ensuite, s'attendre à lui.

La haine de l'Évangile allait prendre de telles proportions que les liens terrestres les plus tendres seraient méconnus. Les disciples du Christ seraient trahis et livrés à la mort par les membres de leur propre famille... 11 les exhorta toutefois à ne pas s'exposer à la persécution, sans nécessité. Souvent, lui-même passait d'un champ d'activité à un autre afin d'échapper à ceux qui en voulaient à sa vie. Quand il se vit rejeté à Nazareth, quand ses propres concitoyens cherchèrent à le tuer, il descendit à Capernaüm, où tous furent étonnés de l'entendre, « car il parlait avec autorité ». Luc 4.32. De même, ses serviteurs ne devaient pas se laisser décourager par la persécution, mais se réfugier dans un endroit où ils pourraient continuer de travailler au salut des âmes.

Le serviteur n'est pas plus grand que son maître. Le Prince du ciel a été appelé Béelzébul, et ses disciples seront calomniés de la même manière. Les disciples du Christ, fuyant toute dissimulation, doivent confesser leurs principes, quel que soit le danger. Ils ne peuvent pas, pour annoncer la vérité, attendre le moment de le faire en toute sûreté. Placés comme des sentinelles, pour avertir les hommes du péril, ils doivent communiquer à tous, gratuitement et ouvertement, la vérité qu'ils ont reçue du Christ.
 

Ellen G. White - L'espoir de l'humanité, vol. 2, p. 374,375.